Interviews

Love valley, 2018, Huile sur toile, 100x80cm

 

Eléonore Deshayes, artiste diplômée de la Haute Ecole des Arts du Rhin de Strasbourg, Lauréate des Canson Art School Award 2017 et dont le travail a été exposé au 64ème Salon de Montrouge, transpose sur la toile des fragments de paysages comme des flashbacks de ses nombreux voyages. Dans une société dominée par les selfies, elle reconstitue ses captures d’instants de manière abstraite et forme inconsciemment un concerto de lumière.  Par touche, Deshayes dépose des couleurs aux formes épurées formant un décor tantôt abstrait tantôt figuratif. La matière, fluide comme un filet d’eau pure, dégouline sur le support, et Bleu rencontre Rouge. Doucement, leur union créer des effets de transparence et finalement les paysages d’Eléonore Deshayes oscillent entre passé et présent, réel et fiction, construction et dé-construction. Ainsi, je regardais ses peintures avec insistance à tel point que mon regard et tout mon corps s’enfuirent dans le monde onirique de l’artiste. Soudain, la fenêtre de ma chambre se mit à claquer à cause du vent et le silence hantait les horizons comme si l’humanité avait disparu...

Les rochers nageaient sur l’eau bleue presque transparente. Les montagnes se chevauchaient dans cet espace flottant entre le ciel et les eaux sauvages. Le soleil quant à lui se préparait doucement à aller dormir. Sa couleur, si rouge en ce début de soirée brûlait dans mes yeux comme des flammes déchaînées. Les douces formes du paysage, collées dans le vide, et les cieux de couleur magenta me transportaient mélancoliquement vers les contrées Italiennes ou Françaises. Et ainsi la beauté qui se cachait dans la planéité des paysages rappelait sans aucun doute la « poésie flottante » des estampes japonaises.

 

Le site de l'artiste : Eléonore Deshayes

Instagram : eleonore.deshayes

 

 

Mise à jour, 2019, diptyque, Huile et mine de plomb sur toile, 130x170cm

 

Rideau végétal, 2019, Huile sur toile,130x85cm

 

Eléonore Deshayes is an artist who graduated from the Haute Ecole des Arts du Rhin in Strasbourg, the winner of the Canson Art School Award 2017 and her work was exhibited at the 64th Salon de Montrouge. She transposes fragments of landscapes onto canvas as flashbacks of her many travels. In a society dominated by selfies, she reconstructs her captures of moments in an abstract way and unconsciously forms a concerto of light.  By touch, Deshayes deposits colours with refined shapes forming a decor that is sometimes abstract and sometimes figurative. The material, fluid like a stream of pure water, drips on the canvas, and Blue embraces Red. Slowly, their union creates effects of transparency and finally Eléonore Deshayes' landscapes oscillate between past and present, reality and fiction, construction and deconstruction. Thus, I looked at her paintings with such insistence that my gaze and my whole body fled into the dreamlike world of the artist. Suddenly, the window of my room started to slam because of the wind and silence haunted the horizons as if humanity had disappeared... 

The rocks swam on the almost transparent blue water. The mountains overlapped in this floating space  between the sky and wild waters. The sun was slowly preparing to go to sleep. Its colour, so red at the beginning of the evening, burned in my eyes like raging flames. The soft shapes of the landscape, stuck in the void, and the magenta-coloured skies transported me with melancholy to the Italian or French lands. And so the beauty hidden in the flatness of the landscapes was undoubtedly reminiscent of the "floating poetry" of Japanese prints.

 

Le site de l'artiste : Eléonore Deshayes

Instagram : eleonore.deshayes

Greenhouse, 2017, Diptyque, Huile sur toile, 90x232cm

 


Related articles