Ma vie de jeune artiste, My life as a young artist

Yes, I’m smiling. But I would like to tell you that being an artist is not easy every day. Let me explain myself.

Being an artist is working each day without earning a regular salary. Being an artist is fighting every second not abandon your career. Being an artist is believing your efforts will pay one day. Being an artist is living in uncertainty. Many of you think that being a full-time artist is fun. "Artists are wankers, it's not a job! ".

I would like to tell you a little story:

 

"A disappointing reality:

 

Elizabeth is 20 years old. And the butchery of the fishes is nothing compared to her present life. It’s just a bad memory. She grows up full of anxieties. She drinks to forget. Yes, to forget. Her studies were useless. She can’t handle it anymore. She continues her life alone as a paranoid girl. She decided not to watch television any more, to stop eating, to no longer think, to no longer read, to no longer laugh, and not to do anything anymore. She’s disgusted and lost. She walks. It is 7.30 am in the morning. She’s in Paris, metro Champs Elysées. It's rush hour. Her pale skin brings out her gray rings; her long, dirty hair falls on her face. Around her, a crowd of people is moving and having the same automatic gestures. It’s frightening! Elizabeth goes down on the escalators. The roar of this monstrous machine wakes her up. She looks around her. A metro has just arrived, the doors open, the people go down and they all head towards the same exit. Their eyes are empty. The sound of their footsteps resonates in rhythm. They look like robots. She rushes into the subway. Sick of looking at the people, she sleeps for a few minutes.

Terminus. "

 

Being an artist is walking in the opposite direction of all these people.

 

When I was in high school, at the Lycée Blanche de Castille in France, I joined the Art Applied section. Unlike my classmates, I stayed there for only a year. The teachers told me that I would NEVER become an artist. And on top of that, I was not (according to them) made for general studies. Fortunately, my parents fought for me and managed to put me in another high school to complete general studies. I studied literature. After that I joined one of the most prestigious art schools in France: the Ecole Supérieure des Arts Décoratifs in Strasbourg. When I think back to what these teachers told me, it makes me smile. So I would like to tell you that you must always go to the end of your desires. You have to fight because nobody has the right to stop you from doing what you dream of! One year after graduating, I was invited by one of the best artist residences in the world: The Swatch Art Peace Hotel in Shanghai. But I will tell you about it in a next article. :)

 

Je souris, oui. Mais j’aimerais vous dire qu’être artiste ce n’est pas facile tous les jours. Il faut que je vous explique.

Etre artiste c’est travailler tout les jours sans gagner de salaire fixe. Etre artiste c’est se battre chaque secondes pour ne pas abandonner sa carrière. Etre artiste c’est avant tout croire qu’un jour les efforts payeront. Etre artiste c’est vivre dans l’incertitude. Beaucoup d’entre vous pensent qu’être artiste à temps plein c’est amusant. « Les artistes sont des branleurs, c’est pas un travail ça ! ». J’aimerais donc vous raconter une petite histoire : 

 

« Une réalité décevante :

 

Elizabeth a 20 ans. Et la boucherie des poissons n’est rien comparée à sa vie actuelle. Juste un mauvais souvenir. Elle grandit dans l’angoisse. Elle boit pour oublier. Oui, Oublier. Sans parler de ses études qui n’ont servis à rien. Non vraiment elle n’en peut plus. C’est seule qu’elle continue sa vie. Sa vie de parano.

Elle a décidé de ne plus regarder la télévision, de ne plus manger, de ne plus penser, de ne plus lire, de ne plus rire, de ne plus rien faire. C’est ça vivre dans le dégout. Elle est perdue. Elle marche. Il est 7h30 du matin, jour de semaine, à

Paris, métro Champs Elysées. C’est l’heure de pointe. Sa peau pâle fait ressortir ses cernes grises, ses cheveux longs et sales tombent sur son visage. Autour d’elle, une foule de gens se bousculent, se croisent, ont les mêmes gestes

automatiques et effrayants. Elizabeth descend immobile sur les escalators. Le grondement de cette machine monstrueuse lui fait prendre conscience. Elle lève la tête. Un métro vient d’arriver, les portes s’ouvrent, les gens descendent et se dirigent tous vers la même sortie. Leurs regards sont vides. Le bruit de leurs pas résonnent en rythme. On dirait des robots. Elle se dépêche d’entrer dans le métro. N’osant plus regarder les gens, elle s’assoupit quelques minutes.

Terminus. »

 

Etre artiste c’est donc marcher dans le sens contraire de tout ces gens.

 

Lorsque j’étais au collège, au Lycée Blanche de Castille au Chesnay, j’ai intégré la section Art Appliquée. Contrairement à mes camarades de la même section, j’y suis restée qu’une seule année. Les professeurs ont jugé que je ne serais JAMAIS une artiste. Et en plus de ça, je n’étais pas ( selon ces professeurs ) faites pour des études générales. Heureusement, mes parents se sont battues pour moi et ont réussis à me réintégrer dans un autre lycée pour terminer des études générales en section Littéraire. Après ça j’ai intégré une des plus prestigieuses grande école d’art de France : l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg. Aujourd’hui lorsque je repense à ce que m’avaient dit ces professeurs, ça me fait sourire. Alors j’aimerais vous dire qu’il faut toujours aller jusqu’au bout de vos envies. Il faut se battre car personne n’a le droit de vous empêcher de faire ce dont vous rêvez ! Un an après mon diplôme, j’ai été invité par une des meilleures résidences d’artistes au monde : le Swatch Art Peace Hotel à Shanghai. Mais ça je vous en parlerais dans un prochain article. :)

 


Related articles

My muse

Ma vie de jeune artiste, My life as a young artist

Last articles

Categories