Interviews

Lisa Schittulli at her studio in Pantin

Zoom in of NOT SO VEGAN, 2018, linocut on paper, 34 x 49 cm

UNTITLED, 2018, linocut on paper, 33 x 58 cm

Please scroll down for the English version.

 

Lisa Schittulli est une artiste plasticienne qui vît et travaille à Paris. Elle s’est formée à la Haute Ecole des Arts du Rhin de Strasbourg dans l’atelier du peintre Daniel Schlier. Aujourd’hui, elle participe à de nombreuses expositions dans le monde entier et travaille aussi en tant que plasticienne intervenante.

 

C’est à la Haute Ecole des Arts du Rhin que j’ai fais la connaissance de Lisa. Très vite, nous sommes devenues amies et mon admiration pour son travail plastique n’a cessé d’évoluer au fils des années. Récemment, je suis allée lui rendre visite dans son atelier à Pantin.

 

Bonne lecture :

 

La comédie pastorale dont le titre fait référence au motif de la Pastorale qui existe dans la peinture classique, est un projet fortement lié à la gravure et plus particulièrement à la linogravure. Depuis sa création, cette méthode de gravure  abordable est utilisée notamment dans l’art Aborigène et au Mexique comme un moyen de communication pour un art engagé au service du peuple.

 

Dans cette série, on y voit un personnage très agité. C’est en réalité le double de l’artiste Lisa Schittulli. Il prend la forme d’une simple bergère (ou cow girl), d’une sorcière perdue dans le Western ou encore d’une Ermite possédée par une transe shamanique. Ce personnage multiple, n’est entouré que d’animaux ou d’esprits, subsiste dans une forme de solitude.

 

Le questionnement autour du traitement animal est aussi très présent dans cette série. On y voit l’avatar de l’artiste avec un mor dans la bouche ou marqué au fer rouge comme un cheval. Cela crée un décalage qui questionne le sort que l’on fait subir aux animaux, cette douleur qui nous semble normale quand elle est pour l’animal, et torture quand c’est pour l’être humain. On se retrouve donc au milieu d’un univers aride et terrifiant où règne une étrangeté mystérieuse et nous voyageons à travers les couleurs chaudes du désert.

 

L’artiste aime raconter des histoires et travaille aussi autour de la vidéo. Le travail plastique de Lisa Schittulli est inspiré de ces nombreux voyages au Chili, en Australie avec les Aborigènes où elle intervient dans le cadre du projet Yama au Warnayaka Center et à Cape Town où elle y travaille comme assistante dans l’atelier de gravure et galerie Warren Editions. Il fait aussi référence à de nombreux romans et documentaires ( Pony-Play de Jérôme Clément Wilz ). Dans la série Comédie pastorale, on y retrouve notamment une référence au Roman 2666 de Roberto Bolaño dont l’histoire ce passe au Mexique.

 

Lien vers le site de l'artiste : http://www.lisaschittulli.fr/

 

 

 

Studio view

HUE COCOTTE!, 2018, linocut on paper, 33 x 26,5 cm

UNTITLED, 2018, linocut on paper, 50 x 40 cm

English version:

 

Lisa Schittulli is a visual artist who lives and works in Paris. She studied at the Haute Ecole des Arts du Rhin of Strasbourg and was trained by painter Daniel Schlier. Nowadays she participates in several exhibitions around the world. 

 

I met Lisa at the Haute Ecole des Arts du Rhin of Strasbourg in 2012 and we quickly became friends. I really admire her art. Recently, I went to visit Lisa at her studio in Pantin. 

 

Enjoy:

 

La comédie pastorale refers to the pastoral subject in classical painting and is a linocut project. This affordable engraving method has also been used in Aboriginal art and in Mexico as a means of communication accessible to a broad audience.

 

The character in this series seems restless. It is Lisa's double, her avatar. It takes the form of a shepherdess (or cowgirl), a witch lost in the Western or a hermit possessed by a shamanic trance. This multiple character, surrounded only by animals or spirits, remains lonely. 

 

Questions around animal treatment are also very present in this series. We can see Lisa's avatar with a horse bit in the mouth or branded like a horse. This creates a gap and it questions animals fate. The pain seems normal to us when it is done to animals, and it seems like torture when it is done to a human being. Therefore, we find ourselves in the middle of an arid and terrifying world and we travel through the warm colours of the desert.

 

The artist likes to tell stories and her work revolves also around video. Lisa Schittulli's work is inspired by her many trips to Chile, Australia (with the Aborigines, where she was involved on the Yama project at the Warnayaka Center) and Cape Town (where she worked as an assistant at the printmaking studio and gallery Warren Editions). Her art also refers to many novels and documentaries (Pony-Play by Jérôme Clément Wilz). In the series Comédie Pastorale, there’s a reference to the novel 2666 by Roberto Bolaño, whose story takes place is in Mexico.

 

Link to the artists website: http://www.lisaschittulli.fr/

 

NOT SO VEGAN, 2018, linocut on paper, 34 x 49 cm

UNTITLED, 2018, linocut on paper, 30 x 33 cm

MATRIX, 2019, 60 x 78 cm


Related articles

Believe

Ma vie de jeune artiste, My life as a young artist